Galway 19 commercial

livraison automne 2017

1 ou 2 unités
sur demande
1 128 ou 2 257 p²
Situé dans pointe-saint-charles

Local commercial

Situé au 1919, rue Wellington, le Galway 19 propose un volet commercial. Au rez-de-chaussée d’un batiment de 8 condos, le local permet une superficie totale de 2257 pieds carrés où nous pouvons très bien scinder l’espace pour créer deux locaux distincts. 

En plus d’offrir une superficie abondante, vous y trouverez un stationnement, une grande fenestration, une salle de bain incluant une douche, une cheminée d’évacuation, le tout appuyé par la garantie de construction ACQ. Un projet abordable au cœur du Sud-Ouest, un quartier recherché en plein essor à
proximité du centre-ville de Montréal.

C’est l’opportunité que vous attendiez

7 RAISONS D'Y CROIRE

1. UN CONTEXTE COMMERCIAL FAVORABLE
Pointe-Saint-Charles offre très peu de locaux commerciaux neufs pour une population en pleine croissance.

La demande des nouveaux résidents du Sud-Ouest dépasse largement l’offre commerciale du secteur. En effet, l’augmentation drastique de la population exerce une forte pression sur les commerces de proximité existants, peu nombreux à répondre aux besoins. Alors que seulement 1 % des chantiers commerciaux montréalais se trouve présentement dans Pointe-Saint-Charles [i],


[i] Ville de Montréal, Chantiers de construction en cours, mai 2016

2. UN INVESTISSEMENT JUDICIEUX
Les locaux commerciaux du Sud-Ouest prennent plus de valeur que la moyenne montréalaise.

Depuis 2011, la valeur des locaux commerciaux du Sud-Ouest a connu une augmentation moyenne de 4,4 % de plus que le reste de la métropole [i]. En suivant cette tendance, un actif financier actuel de 300 000 $ aura une augmentation de valeur d’environ 13 200 $ supérieure au local commercial montréalais moyen. 


[i] Source des statistiques : Ville de Montréal

3. DES REVENUS À LA HAUSSE
Le revenu moyen des résidents du Sud-Ouest a augmenté au cours des dernières années.  

Le revenu total moyen avant impôt des résidents de Pointe-Saint-Charles a connu une augmentation de 18,8 % en dollars constants, entre 2005 et 2010. Cette forte croissance place le quartier au 3e rang dans le Sud-Ouest, derrière Saint-Henri (19,4 %) et Griffintown (24.7 %)[1]. La corrélation entre l’augmentation du revenu et celle des dépenses représente une belle opportunité pour les entreprises du secteur.


[1] Ville de Montréal, Chantiers de construction en cours, mai 2016

4. UN MARCHÉ COMMERCIAL À COMBLER
Le bassin commercial du Sud-Ouest affiche des lacunes pour des secteurs d’activité essentiels.

Les quelque 240 commerces de la rue Wellington ont généré des ventes estimées à 133 000 000 $ en 2017. Occupant le rez-de-chaussée à 94 %, ces entreprises sont majoritairement des commerces de détail (75) et de services (70). On retrouve ensuite des restaurants (46) ainsi que des commerces de biens courants (27) et divers (22). Lors d’un sondage sur l’offre commerciale locale, 71 % des commerçants du secteur ont répondu qu’il manquait de commerces [i]. C’est autant d’opportunités d’affaires pour les entreprises qui désirent s’implanter dans une sphère commerciale où la concurrence est relativement basse.

[i] Sondage par Groupe Altus, 17 février au 16 mars 2016

5. UN MARCHÉ IMMOBILIER EN PLEIN ESSOR
La valeur des propriétés résidentielles du Sud-Ouest connait une très forte croissance.

Les propriétés résidentielles du Sud-Ouest prennent plus de valeur en moyenne que le reste de la métropole, et ce depuis 2011. En effet, l’augmentation de la valeur marchande des résidences du secteur a été de 32,2 % entre 2011 et
2013, comparativement à 23 % pour l’ensemble de la Ville de Montréal [2]. De plus, le Sud-Ouest est actuellement un marché qualifié de « vendeur », une exception dans la métropole. Un tel contexte immobilier ne peut qu’inciter les gens à s’y établir, attiré par l’investissement sûr que le quartier représente.


[2] Source des statistiques : Ville deMontréal

6. UN BOOM DÉMOGRAPHIQUE
L’augmentation importante du nombre de résidents du Sud-Ouest favorise l’économie locale.

Depuis le début des années 2000, on assiste à une forte hausse de la population de l’arrondissement du Sud-Ouest de Montréal, avec une augmentation de 17,6 % comparativement à 7,6 % pour la Ville dans son ensemble [2]. La corrélation entre une population grandissante et une économie locale forte est évidente : la croissance démographique élevée ouvre donc la porte aux entreprises de proximité, qui seront hautement
sollicitées.


[2] Source des statistiques : Ville de Montréal

7. UN PRIX D’ACHAT AVANTAGEUX
Le prix d’achat moyen au pi2 d’un local commercial à Pointe-Saint-Charles est beaucoup plus abordable qu’à Griffintown.

La différence entre les couts à l’achat d’un espace commercial à Pointe-Saint-Charles et à Griffintown est surprenante compte tenu de la proximité des deux quartiers. Par exemple, on retrouve des locaux en vente entre 188 $ et 251 $ le pi2 à Pointe-Saint-Charles, tandis que ceux de Griffintown s’affichent entre 313 $ et 376 $ le pi2 [4]. En considérant que la croissance démographique de Griffintown bénéficie à l’ensemble du Sud-Ouest de Montréal, un commerce à Pointe-Saint-Charles profite du même bassin de population, tout en maintenant ses couts fixes plus bas.

[4] Source première, échantillonnage répertorié en 2017

Devenez propriétaire d'un local dans
le sud-ouest

Pour plus d'informations svp appeler :

Charles McDonald
(514) 619-7989
Merci.
Nous allons vous contacter sous peu.
Désolé. Un problème est survenu.